Petites galettes aux biscottes

galettes biscottiDéjà, je n’achète jamais de biscottes. J’adore ça, mais si un paquet se présente à la maison, je le termine trop vite! En plus, ce n’est pas vraiment très sain. Mais bon, ma fille avait une grosse envie de biscottes… alors OK…
Mais le paquet est tombé du haut de l’étagère : 2 mètres de chute, les biscottes n’ont pas résisté. Me voilà avec un gros sac de chapelure (biscottes mixées).
Une partie de la chapelure a servi a faire de petits « nuggets » de seitan (non, j’ai pas noté la recette, mais bon, j’ai juste roulé des morceaux de seitan dans la chapelure et les ai lancés dans la poêle).
Avec le reste j’ai fait des petites galettes salées moelleuses et croquantes. Une très bonne surprise car la texture se rapproche des galettes que je réalisais autrefois avec des oeufs.

Ingrédients :

– Biscottes mixées en chapelure (1 verre)
– Farine (1 verre)
– 1 yaourt soja nature
– Sel
– Lait de soja (pas trop, juste pour que la pâte ne soit pas trop épaisse)
– Céleri vert émincé (ou autre herbe fraîche)

Tout mélanger. Ajouter le lait de soja pour faire une pâte moelleuse.

Faire cuire dans une poêle avec un peu d’huile. Je lai ai servies avec des crudités. Je lai ai relevées dans l’assiette avec un peu de jus de citron, mais le top, c’était de les tremper dans du tamari!
Actualisation : j’ai refait ces galettes quelques jours avec des cébettes et des olives noires dénoyautées en rondelles, très bon aussi.

Simple soupe au vert

vertpoireauJe ne sais pas pourquoi, j’ai toujours entendu dire que le vert des poireaux était inutile, qu’il alourdissait le poids du légume à l’épicerie pour rien, vu qu’on le jetait ensuite…. n’importe quoi!
En fait, je garde précieusement le vert des poireaux, je l’émince et le met au congélateur. Il me sert pour les soupes, pour donner du goût à une poêlée de légumes, une poignée dans un riz cantonais ou sur une tarte salée…

Ingrédients :

– le vert de 2 ou 3 poireaux émincés
– un tout petit panais pelé et coupé en cube (petit, sinon son goût est trop intense dans la soupe)
– 5 pommes de terre moyennes pelées et coupées en cubes
– 1 cube de bouillon de légumes

Dans une marmite, mettre tous les légumes, le cube de bouillon, et remplir d’eau jusqu’à hauteur des légumes.
Faire cuire une vingtaine de minutes.
Mixer au blender (ou au mixeur plongeant).
Pour donner de l’onctuosité on peut aussi ajouter un peu de crème de soja, ou un yaourt au soja nature.

Servir bien chaud avec du pain grillé.

Restes de salades, lentilles vertes et rice-cooker

lentillesvertesLe « rice-cooker », c’est un accessoire très précieux : le riz y est cuit comme dans les restaurants chinois, mais j’y fais aussi mijoter plein de choses : légumes, lentilles, pommes de terre…

Ce soir-là, il restait des carottes râpées et un bol de salade de tomates.
Mais pas assez pour 4 personnes.
Les hors d’oeuvre ont donc plongé dans le rice-cooker avec les lentilles!

Ingrédients :

– un bol de carottes râpées (même déjà assaisonnées)
– un bol de salade de tomates (même assaisonnée aussi)
– 2 grains d’ail
– 1/2 oignon gros, ou un oignon
– 1 courgette coupée en bâtonnets
– un grand bol de lentilles vertes du Puy
– 1 cube de bouillon de légumes

Dans le rice-cooker, mettre les carottes, les tomates; les grains d’ail épluchés et coupés en 2 (en ayant enlevé le germe), l’oignon émincé, les courgettes.
Remuer.
Ajouter les lentilles.
Mouiller d’eau.
Il faut que l’eau recouvre tous les ingrédients.
Emietter le cube de bouillon et remuer.
Couvrir, lancer le rice-cooker…
De temps en temps, mélanger et vérifier que ça n’attache pas au fond.
Si vous voyez que cela attache un peu, mais que les lentilles ne sont pas tout à fait cuites, rajoutez un peu d’eau.
La cuisson est terminée lorsque le cuiseur à riz se met en position « maintien au chaud ».

Mais pourquoi dire « rice-cooker » plutôt que « cuiseur à riz »? J’ai mes raisons…