Rentrée gratinée

Gratin dauphinoisLa rentrée. Des plats à faire à l’avance et à mettre au congélateur pour les ressortir le soir, quand il commence à faire froid, et qu’on n’a que le temps d’ouvrir la porte du congélateur et du four. Comfort food. J’ai pensé au gratin dauphinois de Françoise (belle-maman). Un truc super bon, mais cuit dans la crème fraîche, le lait de vache, avec du fromage dessus…. Plus possible! Mais j’en avais envie quand même hein! Un gratin dauphinois bien chaud, fondant, gratiné sur le dessus, avec un bon goût de noix de muscade et d’ail….

J’ai tenté il y a quelques années un gratin dauphinois végétalien, j’avais fait ça au lait de riz : c’était fade, sucré, décevant. Pas bon quoi.

Mais aujourd’hui, je viens d’élever au rang de divinité majeure la Valkyrie Végétarienne! Sa recette du gratin dauphinois vegan est fantastique. Très peu de matière grasse : un peu de crème de soja, j’ai même oublié de mettre la margarine.

J’ai doublé les proportions pour faire deux plats (pour deux soirs). Je n’ai pas trop gratiné : ça finira de gratiner et brunir lors du réchauffage.

Le prochain coup, je testerai le gratin de pommes de terre à la bière! J’ai déjà testé plusieurs de ses recettes, j’ai longuement salivé devant les dizaines d’autres : ce blog est une merveille!

 

Petites galettes aux biscottes

galettes biscottiDéjà, je n’achète jamais de biscottes. J’adore ça, mais si un paquet se présente à la maison, je le termine trop vite! En plus, ce n’est pas vraiment très sain. Mais bon, ma fille avait une grosse envie de biscottes… alors OK…
Mais le paquet est tombé du haut de l’étagère : 2 mètres de chute, les biscottes n’ont pas résisté. Me voilà avec un gros sac de chapelure (biscottes mixées).
Une partie de la chapelure a servi a faire de petits « nuggets » de seitan (non, j’ai pas noté la recette, mais bon, j’ai juste roulé des morceaux de seitan dans la chapelure et les ai lancés dans la poêle).
Avec le reste j’ai fait des petites galettes salées moelleuses et croquantes. Une très bonne surprise car la texture se rapproche des galettes que je réalisais autrefois avec des oeufs.

Ingrédients :

– Biscottes mixées en chapelure (1 verre)
– Farine (1 verre)
– 1 yaourt soja nature
– Sel
– Lait de soja (pas trop, juste pour que la pâte ne soit pas trop épaisse)
– Céleri vert émincé (ou autre herbe fraîche)

Tout mélanger. Ajouter le lait de soja pour faire une pâte moelleuse.

Faire cuire dans une poêle avec un peu d’huile. Je lai ai servies avec des crudités. Je lai ai relevées dans l’assiette avec un peu de jus de citron, mais le top, c’était de les tremper dans du tamari!
Actualisation : j’ai refait ces galettes quelques jours avec des cébettes et des olives noires dénoyautées en rondelles, très bon aussi.

Ecrasée de vitelottes au rice-cooker

pureeDes vitelottes et des pommes de terre bleues d’Artois trouvées au magasin bio : envie de faire une purée colorée.
Ingrédients :
 
– Des pommes de terre vitelotte (violettes) : sur Wikipédia
– Des pommes de terre bleues d’Artois: sur Wikipédia
– Des pommes de terre « classiques »
– Oignon
– Cube de bouillon végétal
– Huile d’olive de bonne qualité
Eplucher et couper les pommes de terre en cubes. Les mettre dans un rice-cooker avec un grand verre d’eau (ou plus selon la quantité).
Ajouter un petit oignon émincé, et un cube de bouillon de légumes émietté.
Après cuisson, égoutter et écraser à la fourchette.
Ajouter de l’huile d’olive assez généreusement et remuer en émulsionnant un peu….
J’ai été un peu déçue par la couleur, qui n’était pas si violette ; j’aurais bien aimé manger un truc avec une couleur étrange…. mais la purée au goût d’huile d’olive a ravi tout le monde.

Pommes de terre à la suédoise

pdt-suedoiseDes pommes de terre au four, fondantes jolies et délicieuses.

Ingrédients :

– Pommes de terre
– Huile d’olive
– Sel
– Piment doux en poudre
– Herbes de Provence

Peler et laver les pommes de terre.

Les inciser en lamelles sans aller jusqu’à la base, afin de créer une sorte d’accordéon.

Les déposer sur une plaque allant au four, ou un plat à gratin.

Arroser d’huile d’olive, saler, saupoudrer de piment doux en poudre (ou de paprika) ; finir avec des herbes de Provence.

Verser un verre d’eau dans le fond du plat.

Mettre au four, à 205 degrés pendant 50 minutes environ.

Rajouter de l’eau à mi-cuisson si besoin.

J’ai servi ces pommes de terre avec du potimarron rôti.